Contact     Extranet     facebook      twitter      youtube      rss

 

Projet de loi de finances pour 2021 - anciens combattants, mémoire et liens avec la Nation

M. Jean-Claude Requier. Monsieur le président, madame la ministre, mes chers collègues, depuis le mois de mars, notre pays traverse une épreuve, durant laquelle il a été beaucoup question de première ligne, de privation de liberté et – hélas ! – de deuil.

Mieux que quiconque, les anciens combattants savent ce qu'est le sacrifice. Ils savent aussi que, au bout du tunnel, il y a l'espoir du retour à une vie normale et que, par-delà les drames, restera le souvenir des moments de fraternité.

Je pense en particulier aux élans de solidarité exprimés par des applaudissements, au plus fort de la crise, en direction de nos personnels soignants partis au combat contre un ennemi invisible, un virus ; certains d'entre eux avaient peur d'être infectés, mais ont néanmoins servi leur noble vocation.

Les hommages, quelle que soit leur forme, sont fondamentaux, car ils nous rappellent combien l'addition des courages individuels peut déterminer le destin de tout un pays.

Daniel Cordier l'avait bien compris, en risquant son propre destin au service de la liberté de tous les Français. Ce résistant de la première heure vient de nous quitter, à tout juste cent ans, en digne représentant du « peuple de la nuit », aurait dit André Malraux.

L'hommage qui lui a été rendu le 26 novembre dernier succède à l'entrée au Panthéon de « ceux de 14 » et de Maurice Genevoix. La multiplication de ces cérémonies participe de la politique de mémoire, dont je salue la progression des crédits de 6 millions d'euros pour 2021.

Comme l'ont souligné nos collègues rapporteurs, le devoir de mémoire est plus que jamais nécessaire face à la disparition des grands témoins des conflits du XXe siècle. Je partage aussi leur idée d'associer davantage à cette politique l'engagement des militaires en OPEX, qui est de plus en plus difficile, en particulier au Sahel.

S'agissant du budget global de la mission « Anciens combattants, mémoire et liens avec la Nation », il s'élèvera à un peu plus de 2 milliards d'euros en 2021, en baisse par rapport à 2020. Nous savons bien que cette diminution est mécanique sous l'effet de la démographie – elle ne réduira donc pas les capacités d'action de la mission.

Je souhaite saluer la mesure nouvelle intéressant le droit à réparation : l'article 54 du projet de loi de finances prévoit une majoration de la pension du conjoint survivant d'un titulaire d'une pension militaire d'invalidité, dont l'indice était au moins égal à 6 000 points.

En revanche, nous sommes nombreux à attendre avec impatience la réunion de la commission tripartite, rassemblant l'État, le Parlement et les associations, sur l'évolution du point de PMI. Il serait en effet souhaitable de trouver un mode d'indexation qui préserve les droits des anciens combattants. Nous le leur devons, car, comme le Président de la République l'a rappelé le 11 novembre dernier, « leur sacrifice dit notre dette et nos devoirs ».

En attendant, le groupe RDSE votera les crédits de cette mission. (Applaudissements sur les travées du groupe RDSE, ainsi qu'au banc des commissions. – M. Claude Kern applaudit également.)

Projet de loi de finances pour 2021 - sport, jeune...
Projet de loi de finances pour 2021 - travail et e...

By accepting you will be accessing a service provided by a third-party external to https://www.rdse-senat.fr/