Contact     Extranet     facebook      twitter      youtube      rss

 

Projet de loi portant mesures d'urgence économiques et sociales

M. le président. La parole est à M. Jean-Claude Requier, pour explication de vote.

 


M. Jean-Claude Requier. Notre groupe, qui est aussi responsable, votera ce texte à l’unanimité, moins une abstention. Nous faisons le choix du vote conforme, car il y a urgence : l’intitulé du projet de loi fait d’ailleurs référence à l’urgence en matière économique et sociale.
Certains parlent de « mesurettes », de « miettes », de « rideau de fumée ». Des miettes à 10 milliards d’euros, ce n’est tout de même pas rien !
M. Alain Joyandet. C’est déjà une belle brioche !
M. Jean-Claude Requier. Je crois que ces mesures vont dans le bon sens. On peut les juger insuffisantes, mais l’effort est quand même significatif.
Je me plais à souligner l’apport du Sénat, qui a été à l’avant-garde s’agissant de la suppression de la hausse des taxes sur le carburant ou d’autres mesures proposées. Il est assez curieux que beaucoup de manifestants veuillent supprimer le Sénat, jugeant qu’il est inutile. En l’occurrence, il a prouvé qu’il avait un rôle à jouer ; en plus d’avoir été à l’avant-garde, il a été à l’écoute des territoires et des élus ruraux, faisant montre de cette empathie que l’on n’a peut-être pas toujours eue ailleurs.
Je suis heureux de siéger à la Haute Assemblée et de constater que nous allons tous ensemble voter ce texte. Encore une fois, il y a urgence ! Je pense que ces mesures seront un réconfort pour beaucoup.
Nous voterons donc le projet de loi à l’unanimité moins une abstention, car nous sommes un groupe diversifié, avec une liberté de vote. (Applaudissements sur les travées du groupe du Rassemblement Démocratique et Social Européen.)

 

Débat sur la gouvernance des grands groupes coopér...
Projet de loi portant mesures d'urgence économique...