Contact     Extranet     facebook      twitter      youtube      rss

 

Projet de loi relatif à l'énergie et au climat

Explication de vote de Ronan Dantec 

 

M. le président. Avant de mettre aux voix l'ensemble du projet de loi, je donne la parole à M. Ronan Dantec, pour explication de vote.

M. Ronan Dantec. Comme cela a déjà été souligné par Mme la présidente de la commission des affaires économiques et par les rapporteurs, nous avons travaillé dans des conditions difficiles. Il faut véritablement rendre hommage aux deux rapporteurs pour l'énergie qu'ils ont dû déployer pour tenir les délais.

Ce projet de loi était d'abord nécessaire pour la programmation pluriannuelle de l'énergie. C'est bien parce que nous ne tenons plus les engagements et les objectifs inscrits dans la loi relative à la transition énergétique pour la croissance verte qu'une nouvelle loi était nécessaire, afin de reporter la mise en œuvre de l'objectif de réduction de la part du nucléaire. Notre discussion ne constitue qu'une étape. Nous verrons quelle sera la teneur opérationnelle de la PPE.

Je tiens à saluer deux avancées majeures.

Tout d'abord, le Parlement aura désormais tous les cinq un rendez-vous essentiel pour traiter de l'énergie et du climat. Nous avons fait du bon travail en renforçant le rôle du Parlement sur ce plan.

Ensuite, le Sénat a évolué de manière très importante s'agissant des énergies renouvelables. Longtemps, nos débats sur ce sujet sont restés un peu dilatoires, le nucléaire étant tenu pour l'enjeu majeur. Même si un parfum de nostalgie nucléaire flotte encore parfois dans cet hémicycle, il me semble que le Sénat a pris la mesure de l'importance de développer les énergies renouvelables. Le rapporteur a présenté de nombreux amendements très opérationnels en ce sens.

Par ailleurs, nous avons démontré qu'il n'existait aucune stratégie en matière de rénovation du bâti. Cela est apparu très nettement au cours de nos débats. Nous y reviendrons lors de la commission mixte paritaire.

La présidente nouvellement élue de la Commission européenne vient d'annoncer l'objectif ambitieux de 55 % de réduction des émissions de CO2 d'ici à 2030. Cela signifie que les dispositions du présent projet de loi sont déjà en partie périmées. Nous devrons donc reprendre rapidement le débat.

Je m'abstiendrai sur ce texte.

Projet de loi relatif à l'énergie et au climat
Eric JEANSANNETAS