Contact     Extranet     facebook      twitter      youtube      rss

 

Question d'actualité sur l'hélicoptère sanitaire en Lozère

M. le président. La parole est à Mme Guylène Pantel, pour le groupe du Rassemblement Démocratique et Social Européen. (Applaudissements sur les travées du groupe RDSE. – Mme Sophie Primas applaudit également.)

 

Mme Guylène Pantel. Monsieur le ministre, il vous aura suffi d'un tweet, lundi soir, pour terrasser le Dragon qui devait être affecté à la Lozère lors de la saison estivale, obtenu chaque année de haute lutte par les élus locaux.

Il vous aura suffi d'un tweet, lundi soir, pour rappeler un peu plus à la Lozère, département hyper-rural à l'altitude moyenne la plus haute de France, qu'il lui est si difficile d'obtenir une couverture par transport sanitaire héliporté, pourtant garantie à la quasi-totalité des territoires métropolitains à l'année.

Il vous aura suffi d'un tweet, lundi soir, pour plonger les Lozériens dans le désarroi, eux qui sont si rassurés de voir l'été leur Dragon porter assistance aux personnes ayant eu des accidents, bloquées dans des canyons ou en difficulté dans des zones inaccessibles par la route.

Monsieur le ministre, en Lozère, les chances de survie lors d'un accident ou d'une maladie ne sont déjà pas les mêmes que sur le reste du territoire métropolitain. Cela est encore plus insupportable quand nos routes sont impraticables à cause des intempéries, comme c'est le cas avec la route nationale 106, seul axe routier majeur désenclavant le sud de la Lozère, fermée jusqu'à mi-juillet au moins.

Alain Bertrand rappelait sur ces travées qu'il ne peut y avoir de sous-territoires ni de sous-citoyens. La Lozère ne devrait pas avoir à quémander un équipement dont les autres départements sont dotés, voire surdotés.

Nous ne voulons pas, bien évidemment, priver l'Auvergne de son Dragon et encore moins entrer dans une guerre des territoires à cause de votre tweet malheureux. Nous demandons, pour cet été, un appareil capable de remplir les mêmes missions que le Dragon, et, à terme, des engagements forts du Gouvernement pour mutualiser les appareils et permettre une couverture de notre territoire à l'année.

L'égalité républicaine est un dû, pas un caprice.

Monsieur le ministre, quelles garanties pouvez-vous nous apporter ? (Applaudissements sur les travées du groupe RDSE, ainsi que sur des travées des groupes Les Indépendants, UC et Les Républicains.)

M. le président. La parole est à M. le ministre de l'intérieur.

M. Christophe Castaner, ministre de l'intérieur. Madame la sénatrice, je veux immédiatement vous rassurer. (Exclamations sur les travées du groupe Les Républicains.) Mais je veux aussi qu'on replace les choses dans le contexte dans lequel nous sommes.

Au mois de décembre, un hélicoptère de la sécurité civile a eu un accident à proximité de l'aéroport de Marignane, et je pense à ces trois personnes qui sont décédées à cette occasion.

Au mois de juin, un autre hélicoptère a été accidenté, sans que celui-ci, heureusement, fasse de blessés. De fait, il manque deux hélicoptères à la sécurité civile.

Je prends un premier engagement devant vous : si vous votez, dans quelques jours, le projet de loi de finances rectificative porté par Gérald Darmanin (Exclamations ironiques sur les travées du groupe Les Républicains.), nous pourrons immédiatement passer commande de deux nouveaux hélicoptères.

Je rappelle que la dernière fois qu'on a parlé d'hélicoptères pour la sécurité civile, il s'agissait, en 2012, de les vendre ! Et on en a vendu quelques-uns ! Depuis lors, aucun hélicoptère n'a été acheté et nous engageons cette procédure d'achat.

Madame la sénatrice, ce qui compte, c'est effectivement de pouvoir garantir la sécurité de nos concitoyens, en particulier en Lozère et dans la zone concernée, pour laquelle je sais combien la montée en puissance de la saison touristique implique la présence d'un hélicoptère.

Il avait été envisagé de déplacer Dragon 63, basé à Clermont-Ferrand, vers la Lozère. Mais cela créait des tensions en termes d'interventions sur la région et sur le territoire de Clermont-Ferrand. J'ai donc pris la décision non pas d'empêcher la Lozère d'être équipée, mais d'y affecter, cette semaine, un hélicoptère de la Gendarmerie nationale disposant des mêmes capacités d'intervention, notamment en matière d'hélitreuillage – et je sais que c'est un sujet particulièrement important dans votre département –, qui sera armé par des gendarmes professionnels du secours en en montagne.

Cet hélicoptère sera présent, pendant les deux mois initialement prévus, sur la base de Mende. Au lieu d'un hélicoptère de la sécurité civile, ce sera un hélicoptère de la gendarmerie.

Madame la sénatrice, je puis vous garantir que l'élu rural que je suis sait l'importance de ces moyens d'intervention et de cette montée en puissance pendant la saison estivale. Il y aura donc bien un hélicoptère opérationnel à Mende, armé par des gendarmes et totalement équipé pour garantir l'ensemble des interventions nécessaires. (Applaudissements sur les travées du groupe LaREM, ainsi que sur des travées des groupes RDSE et UC.)

Projet de loi relatif à la dette sociale et à l'au...
Débat sur les conclusions du rapport d'information...

By accepting you will be accessing a service provided by a third-party external to https://www.rdse-senat.fr/